les 150 ans de la ligue

Au service de l’école publique et de l’éducation permanente depuis 1864

1865-1880

Développement

1879: La Loi Van Humbeek ou la laïcité et la neutralité dans l’enseignement public

1879: La Loi Van Humbeek ou la laïcité et la neutralité dans l’enseignement public

La Loi Van Humbeek du 1er juillet 1879 proclame la laïcité et la neutralité de l'enseignement public. La religion ne fait plus partie du programme mais un local est mis à disposition des ministres du culte pour y donner, soit avant soit après les cours, un enseignement religieux aux enfants dont les parents le souhaitent. La loi supprime l'inspection diocésaine, interdit à l'Etat, aux provinces et communes de subsidier les écoles primaires confessionnelles. Elle interdit aux communes d'adopter des écoles privées. Elle sécularise les écoles normales de l'Etat. Cette loi réalise la plupart des idéaux de la Ligue de l'Enseignement. Elle fut violemment combattue par les milieux catholiques.

1879: La « loi de malheur »

1879: La « loi de malheur »

Le 21 janvier 1879 le gouvernement libéral déposa un projet de loi réformant la loi de 1842 sur l'enseignement primaire. Cette loi prévoyait que chaque commune devrait posséder au moins une école primaire laïque et neutre, qui ne dispenserait pas de cours de religion. En outre, les instituteurs seraient uniquement choisis parmi les diplômés des écoles normales officielles, dont le cours de religion serait également exclu. Enfin, les provinces et les communes ne pourraient plus subsidier des écoles « libres » (c'est-à-dire catholiques).

1878: Le Roi Léopold II et l’enseignement

1878: Le Roi Léopold II et l’enseignement

Le Roi Léopold II, à l'occasion de l'ouverture des Chambres, proclame: "La culture intellectuelle du peuple est plus que jamais, au temps présent, la source essentielle de sa prospérité. L'enseignement donné aux frais de l'Etat doit être placé sous la direction et sous la surveillance exclusives de l'autorité civile".

1878: La grande victoire électorale des libéraux

1878: La grande victoire électorale des libéraux

Grande victoire électorale des libéraux. Le 19 juin 1878 paraît l'arrêté de création d'un ministère de l'Instruction publique (pour la première fois en Belgique). Pierre Van Humbeek, membre de la Ligue de l'Enseignement, est désigné au poste de ministre de l'Instruction publique. Il occupe cette fonction jusqu'au 10 juin 1884; date à laquelle les catholiques remportent les nouvelles élections et rejètent, pour plusieurs décennies, les libéraux dans l'opposition. Le nouveau gouvernement catholique supprime, le 16 juin 1884, le ministère de l'Instruction publique.

1878: La « Fédération du Denier » et la « Grande Mascarade »

1878: La « Fédération du Denier » et la « Grande Mascarade »

Dès le 25 janvier 1878, la "Fédération du Denier", présidée par Charles Buls, prépare et organise avec de très nombreuses associations proches du parti libéral la " Grande Mascarade". Un défilé de chars et de participants circulent dans tout le centre de Bruxelles. Plusieurs milliers de spectateurs se massent le long du parcours. Des collecteurs sollicitent le public pour trouver des moyens financiers pour les écoles "libérales". Le succès financier est à l'image du succès populaire.

1875: Inauguration de l’Ecole Modèle

1875: Inauguration de l’Ecole Modèle

La Ligue inaugure l’École Modèle. Cet établissement est chargé de mettre en application et de diffuser les principes scientifiques d’une pédagogie basée sur l'observation, l'expérimentation et la raison. L'Ecole Modèle est véritablement le laboratoire d'idées pédagogiques nouvelles. Dès 1864, Charles Buls déclare ses intentions: "L'association favorisera l'établissement d'écoles modèles qui, par leurs programmes perfectionnés, leurs méthodes rationnelles d'enseignement, la disposition des locaux, serviront de type à toutes les écoles du pays". L'Ecole modèle dispose de pédagogues de grand format.

1875: Fondation de l’association des « Marçunvins »

1875: Fondation de l’association des « Marçunvins »

Des bourgeois libres penseurs fondent l'association des "Marçunvins"(anagramme de la date de constitution). Cette fondation organise des collectes d'argent. Le résultat des collectes est affecté aux écoles patronnées par la Ligue de l'Enseignement et à l'aide aux enfants nécessiteux. Aujourd'hui, l'association a réorienté ses interventions dans le domaine du soutien scolaire: ateliers de la réussite, classes de primo-arrivants et coaching scolaire.

Le Denier des écoles (1872-1885)

Le Denier des écoles (1872-1885)

En 1872, la Ligue a besoin d’argent pour financer ses projets : les bibliothèques populaires, les écoles laïques et la mise sur pied de l’Ecole Modèle en particulier. Ses revenus sont essentiellement basés sur les cotisations de ses membres, sur les intérêts de placements et sur le produit de collectes organisées par des cercles sympathisant avec ses idées. Dans les milieux libéraux progressistes de La Ligue, malgré les réticences des doctrinaires, naît l’idée d’une souscription permanente baptisée « Le Denier des Écoles » à l’instigation du journal « La Gazette ».

1872: « En finir avec les compromis et les transactions et les demi-mesures » – début du conflit enseignement catholique/ enseignement laïque

1872: « En finir avec les compromis et les transactions et les demi-mesures » – début du conflit enseignement catholique/ enseignement laïque

Auguste Couvreur déclare, le Ier juin 1872, lors de son installation comme Grand Maître du Grand Orient de Belgique: "Nous n'avons qu'une seule arme, mais elle est magique; elle doit nous assurer la victoire. Cette arme, c'est l'éducation, c'est l'instruction, c'est la science. Ici, toutefois, se présente pour nous, maçons belges, un premier obstacle: la législation. La législation qui a livré nos écoles à un clergé ennemi de la liberté, ennemi des lumières. Grande faute que nous expions chèrement.